Rencontre 4e type




Catégories

Mais il peut toujours y avoir des surprises…. Toute cette région est prospère, tout comme Pacaccini qui est propriétaire de plantations de café et exportateur. Il est aussi un ufologue bien rôdé aux enquêtes de terrain, comme Ubirajara. Notons que les pompiers sont, comme en France, des militaires. Le chef de la brigade, le major Maciel, envoie une équipe de quatre pompiers qui arrive sur les lieux vers 10 h.

Et devinez quoi: Leur route est en surplomb et il leur faut descendre une pente assez raide, puis traverser la voie ferrée, pour essayer de la capturer. Mais, finalement, elle se laisse faire. Cet instrument sera montré au Dr Leir, quand il leur rendra visite avec Ubirajara en à cette date, la consigne du secret se sera beaucoup relâchée…. Les pompiers, une fois remontés sur la route en surplomb, remettent la créature à des militaires, venus eux aussi sur les lieux, qui attendaient avec un camion sur la route en surplomb. Il a été observé par des ouvriers en train de construire une maison, à une centaine de mètres plus loin.

Et il y a eu au moins trois autres témoins qui passaient par là. Vers 18 h, toujours le 20 janvier, une averse de grêle, brève mais brutale, est tombée sur Varginha, qui a effacé les traces de pas vues pas la mère des jeunes filles dans le terrain vague. Deux soldats portaient aussi des boîtes, ou valises, en aluminium. Restant prudemment à distance, il les a vus avancer dans la prairie, en formation en V. Très intrigué, ils est revenu dans la rue surplombant le bois, où se trouvaient un camion militaire en stationnement et des soldats.

A ce moment, quatre soldats sont sortis du bois, portant deux grands sacs. Les soldats ont remonté difficilement la pente avec leur lourd fardeau, les sacs ont été chargés à bord du camion et tout le monde est parti rapidement. Ainsi, nous avons un scénario assez cohérent sur la découverte de plusieurs êtres, le même jour et presque et dans le même quartier: Au total, ce seraient quatre êtres qui auraient été capturés le 20 janvier dans ce coin de banlieue de Varginha!

Les informations fournies par les témoins se recoupent bien.

Votre avis

Un autre témoin militaire lui dit avoir participé directement à une capture, et il cite des noms. Ce témoignage important, recueilli par Pacaccini avec un autre ufologue, Marco Petit, est enregistré sur vidéo. Pourtant, plusieurs autres témoins ont parlé. Mais cette information ne semble pas confirmée. Au total, ces témoins ont fourni plusieurs noms de militaires impliqués dans les événements: Des témoins civils du quartier ont remarqué ce manège inhabituel.

Ce détail a été monté en épingle, par exemple dans un article du Wall Street Journal, qui a titré le 12 juillet Voilà comment on interprète abusivement un détail propre à tourner une histoire en ridicule. Le convoi militaire est arrivé à Três Corações sans encombre le lundi 22 janvier au soir. Selon un témoin à Campinas, une autopsie y aurait été faite par un médecin légiste connu, le Dr Badan Palhares. Cependant, celui-ci a nié publiquement toute participation voir seconde partie. On y voit un officier du nom de Calza nom visible sur son uniforme fournir deux explications successives pour les observations de créatures à Varginha.

Cela fait beaucoup de nains. Il ne semble pas faire de bruit - mais il est peut-être couvert par le bruit des animaux - et il est plutôt petit, de taille comparable à un minibus. Le lecteur perspicace a déjà deviné que sa description ressemble en tous points à celle des autres créatures observées à Varginha: Son témoignage est très intéressant mais il a donné initialement une autre date pour son observation, le 13 janvier.

Nous allons y revenir, mais voici son histoire. Carlos, qui voyage beaucoup dans la région, avait quitté les environs de Saõ Paulo à quatre heures du matin, pour retrouver à Três Corações, à km de là. Il estime sa longueur de 9 à 12 m et sa hauteur de 4 à 5 m. Ou un vulgaire débris spatial? Très secoué, Carlos renonce à son rendez-vous et décide de rentrer chez lui.

Le quatrième type: croire ou ne pas croire

Covo le convainc de venir à Varginha, et ils vont visiter le lieu supposé du crash avec Ubirajara. Mais ils ne trouvent aucune trace, à part un terrain qui semble avoir été semé récemment de gazon. Mais il a peut-être une autre explication. Y aurait-il eu deux accidents successifs? Vers 21 h, après le dîner, Mme Terezinha Clepf quitta la salle pour aller fumer tranquillement une cigarette dans la véranda, bordée par un épais fourré.

Que penser de cela? Etait-ce un survivant du crash? Un autre témoignage le donne à croire, celui de la directrice du zoo, Mme Lelia Cabral, qui a constaté durant cette période la mort inexpliquée de cinq animaux. Il venait de ralentir dans un virage quand il a vu un étrange animal sur la route. Il a remis ses feux de route pour mieux voir. Quand Ubirajara et Pacaccini ont enquêté, ils ont découvert que ce lieu était tout proche de la ferme de Eurico et Oralina de Freitas.

Rencontre du Quatrième Type dans un champ de maïs dans le Michigan

L'un des faits les plus graves du "Cas Varginha" - et des plus déplorables - fut la mort, le 15 février , du caporal Marco Eli Chereze qui avait alors 23 ans. Comme nous le savons, il faisait partie du service secret de la Police Militaire P2 qui a participé à la capture de la seconde créature dans la nuit du 20 janvier La découverte de sa mort se répandit très vite, au cours des premiers mois des investigations, selon d'autres sources, qui révélèrent qu'un policier avait trouvé la mort à cause d'une infection généralisée après avoir eu un contact direct avec l' ET.

Devant la gravité de la situation, le sujet fut traité avec une extrême prudence par les enquêteurs concernés par la recherche, alors que l'avocat et consultant de la revue UFO - Ubirajara Franco Rodrigues - était toujours à la recherche de nouvelles informations.

Rodrigues réussit à vérifier auprès de la mairie qu'un policier avait réellement trouvé la mort peu de temps après la capture des créatures. L'ufologue obtint même une copie du registre des décès, et par celui-ci, il parvint à localiser la famille du garçon. Le même témoin qui alerta les enquêteurs au sujet de la mort de Chereze, déclara également que la créature, au moment de sa capture, aurait tenté une légère réaction, obligeant le policier à toucher son bras gauche sans ses gants. Pour certains de ses collègues, il aurait été contaminé d'une façon ou d'une autre. La famille de Marco Eli Chereze avait réussi à faire ouvrir une enquête par le commissariat local afin de mettre en évidenced'éventuelles responsabilités médicales de son décès.

A cette époque, ces recherches paraissaient vouées à l'échec, mais elles sont toujours en cours à ce jour. Les parents firent cela parce que, peu de jours après le 20 janvier, une petite tumeur semblable à un furoncle poussa sous l'une des aisselles de Chereze. Cette tumeur, selon ce que l'on a su à l'époque, aurait été rapidement extraite par le médecin de service dans les locaux mêmes de la caserne dans laquelle il servait. Nous savons aujourd'hui qu'il n'en fut rien. Mais ce qui a le plus attiré l'attention de la famille du garçon, ce fut le manque d'informations sur son état de santé et, plus tard, sur sa mort tragique.

Même des mois après son enterrement, personne ne connaissait exactement la raison de son décès. Le commissaire de Varginha lui-même qui a conduit l'enquête, malgré son insistance face au corps de police dans lequel servait Chereze, ne parvint pas à assister à l'autopsie du policier. Pire encore, un tel affront fut commis par la Police Militaire elle-même. C'est seulement un an après l'événement de Varginha, le 20 janvier , la dissimulation des faits ayant publiquement dénoncée avec insistance à la fois par les ufologues et par toute la presse, que les choses commencèrent à bouger.

Parmi les faits les plus inquiétants mis en exergue par les investigateurs figurait justement l'absence d'informations concernant le décès de Chereze, pièce la plus importante du casse-tête nommé: C'est ainsi qu'au milieu d'une rencontre avec la presse en date du premier anniversaire de l'événement, les enquêteurs dénoncèrent le silence et réussirent à faire que la famille, le commissaire et la presse aient enfin accès au dossier de l'autopsie.

D'après le contenu de celui-ci, le soldat Chereze serait décédé d'une infection généralisée. Le policier serait arrivé chez lui une certaine nuit après la capture de la créature ressentant de fortes douleurs dans le dos. Après l'ablation de la tumeur, il aurait présenté un processus graduel de paralysie et de fièvre qui, s'aggravant, l'obligea à se rendre à l'hôpital du Bom Pastor où il resta interné et pratiquement isolé de sa famille pendant plusieurs jours.

Chereze fut conduit directement au centre des soins intensifs de l'établissement et pris en charge par le même médecin qui aujourd'hui révèle publiquement ce qu'il sait. C'est là que Chereze s'est éteint à exactement 11h le 15 février, 26 jours après son implication avec l'extraterrestre. On a simplement découvert que les médecins qui s'occupaient de Chereze à l'époque n'avaient pas la moindre idée de la façon de combattre la maladie qui le terrassait.

Après que le décès du garçon ait été dévoilé à la presse présente à la réunion de janvier , le commandant de la Police Militaire de l'État du Minais Gerais démentit immédiatement les faits, y compris celui de la présence de Chereze qui était de service en cette nuit du 20 janvier. Or, afin de préserver une histoire absurde, ils en inventèrent une autre encore plus grossière.

La famille de Marco Eli Chereze confirma que celui-ci était bien de service cette nuit-là, en effet. De plus, il n'est pas mort tout seul à cause de ses activités professionnelles après le contact avec un alien, mais la créature qu'il avait capturée décéda également après ce contact, et bien plus rapidement que Chereze.

Rencontre du 4eme type film streaming

Aujourd'hui, tout se confirme et s'aggrave. Dans un effort hors du commun pour un ufologue, certainement mû par un désir incontrôlable de voir la vérité mise à la portée de tout un chacun, au prix d'un effort personnel et professionnel considérable, l'avocat Ubirajara Rodrigues, originaire de Varginha, "découvreur" du "Cas Varginha" et qui a alerté la presse, est devenu une sorte de directeur des plus importantes recherches ufologiques connues ici. Il nous présente de nouvelles et inquiétantes révélations. Le docteur Furtado exerce à Varginha depuis et n'a enfin accepté de recevoir Rodrigues qu'à la suite de l'insistance de ce dernier, et seulement à la condition évidente que rien dans ses déclarations ne serait modifié ni déformé.

C'est ainsi que cette interview est parsemée de termes techniques qui ont été conservés dans leur intégralité. Au final, il s'agit d'un document d'une extrême importance, plus que d'une simple déclaration.

Dossier : Crash d'ovni et rencontre rapprochée du 4e type à Varginha - You-Paranormal

Le médecin déclara apprécier l'ufologie et connaître aussi le magazine UFO dont il approuve l'aspect sérieux, ce qui a été favorable dans son acceptation de rencontrer Rodrigues. L'ufologie brésilienne doit énormément à Ubirajara Rodrigues, pour avoir été "Le" grand responsable de presque tout ce qui est connu sur l'un des cas ufologiques les plus extraordinaires de tous les temps, encore plus important que le célèbre "Cas ROSWELL".

Notre dette envers lui s'amplifie chaque jour avec l'obstination dont fait preuve cet avocat qui continue à maintenir la pression à propos du "Cas Varginha". Ubirajara Franco Rodrigues - Docteur Furtado, j'aimerais que vous me racontiez quel a été votre rôle dans le traitement du policier Chereze dans les hôpitaux de Varginha en Il y est entré à cause d'une douleur intense dans la région lombaire et Armando a jugé qu'il était préférable de le garder à l'hôpital; c'est ainsi qu'il l'a dirigé sur l'hôpital du Bom Pastor.

Là, en arrivant, il a rapidement été pris en charge par le docteur René, responsable en titre du département de cardiologie, qui a ordonné quelques examens. Le jour suivant, il était nommé par nous précepteur clinique de l'hôpital du Bom Pastor. Nous avons renouvelé la demande d'examens, car Chereze continuait à souffrir de la région lombaire. Nous avons fait procéder à des analyses d'urine, à des radios de la colonne, de la région lombaire et du sacrum, en plus d'une analyse par l'orthopédiste, parce que la douleur était intense et que nous suspections la présence d'une hernie discale.

La première fois que vous vous y êtes rendu, qu'avez-vous pensé de cet établissement? Le docteur Rogério Ramos s'est chargé de la partie orthopédique de l'état du patient et nous confia qu'il n'y avait aucune altération et que le problème ne venait pas de là. Il nous dit aussi qu'il nous fallait continuer nos recherches sur la cause des douleurs et sur celle de la fièvre qui a commencé à apparaître ce même jour. Les examens de sang arrivés dans l'après-midi montrèrent un hémogramme avec une leucocytose, une déviation à gauche et des granulations toxiques dans les neutrophiles.

Ceci était un signe d'une importante infection hautement capable de provoquer un empoisonnement toxémie - car il y avait ces granulations toxiques. Nous avons alors procédé à l'administration de deux antibiotiques: Nous avons donc administré des antibiotiques susceptibles de répondre aux deux possibilités.

Son cas fut évalué à nouveau le 13 février: Le jour suivant, le 14 février, il passa la journée avec de la fièvre et des douleurs, mais à un stade acceptable. Cela jusqu'au 15 au matin où il se réveilla en proie à de la fatigue, à une torpeur et à des signes de cyanose coloration bleuâtre de la peau due à un manque d'oxygène - NDT.

Rencontre du 4e type à Varginha, au sud du Brésil, le 20 janvier 1996

Ces symptômes tendaient à confirmer un empoisonnement général véhiculé par le sang, avec une issue possible de septicémie. Il fut alors immédiatement transféré au CTI de l'Hospital Regional, où il fut accueilli et mis sous médication. Écoutez, la "Prontomed" est un poste d'urgence disposant de médecins spécialisés dans les cas d'urgence, pour les particuliers et pour les gens disposant d'une convention particulière comme les militaires par exemple - NDT.

Comme il bénéficiait d'une convention de la police, il fut accueilli là-bas. Là, l'un des premiers examens demandés fut celui du HIV, parce le patient semblait souffrir d'une déficience immunitaire et d'une simple infection urinaire ou d'une pneumonie - ou des deux - mais cela n'aurait pas conduit ce patient à une septicémie, alors qu'il se trouvait sous deux antibiotiques. Cela est quasi-impossible et n'arrive que dans les cas graves d'immunodéficience, et la plus courante à ce jour, principalement chez les jeunes et chez les célibataires est le SIDA.

Mais l'examen se révéla négatif. Marco n'était pas porteur du SIDA. Marco ne présentait aucune amélioration, malgré tous les recours thérapeutiques qui pouvaient lui être administrés dans le moment. C'est alors que son état intrigua tout le monde et que son corps fut ensuite autopsié. Il n'a pas été démontré qu'il souffrait d'une infection urinaire. Il souffrait également d'une infection pulmonaire: L'infection urinaire fut, à mon avis, ce qui causa la septicémie, car l'infection pulmonaire était tellement minime qu'elle n'aurait pas pu être responsable de cet état. Ils ajoutèrent que le garçon, quelques jours auparavant, pendant cet événement au cours duquel il se dit que des extraterrestres auraient été vus à Varginha, avait été l'un des militaires ayant participé à la capture de ces extraterrestres.

Ils me dirent également que, pendant cette opération, il avait été blessé à l'aisselle gauche - si je ne me trompe pas, à gauche, ou au bras un peu en dessous de l'aisselle - ce qui généra un abcès. Le drainage de l'abcès fut réalisé à l'hôpital Bom Pastor. Par la suite, ses proches décidèrent même de lancer un procès contre le médecin qui avait traité cet abcès, disant que ce dernier avait dû commettre une erreur au cours du drainage ou qu'il l'avait réalisé sans assez de précautions , ce qui aurait pu être la cause des infections.

Mais il n'y a rien de vrai dans tout cela car la bactérie trouvée dans l'aisselle lors de l'opération n'était pas la même que celle trouvée dans les reins - celle qui fut responsable de l'infection urinaire - ni dans les poumons. Il s'agissait d'autres bactéries totalement différentes. Celle trouvée dans son bras était un staphylocoque, ce qui est courant dans la peau - n'importe quelle inflammation d'un poil, n'importe quelle petite infection de la peau, n'importe quel petit bouton peut en être responsable.

Par ailleurs, le drainage fut correctement exécuté, sans aucun effet secondaire. Elle me demanda si je savais quelque chose à ce sujet. Je lui répondis que j'en ignorais absolument tout. Antônia me dit qu'elle avait des ordres pour ne pas faire de commentaires à ce sujet. Cependant, elle les faisait avec moi. Comme je l'ai déjà évoqué, l'infection paraissait relativement simple, et, quelques jours auparavant, le garçon jouissait d'une très bonne santé, celle de quelqu'un qui n'avait jamais eu de passé incluant un traitement difficile ayant pu justifier une immunodéficience antérieure.

Cela aurait pu venir d'une immunodéficience congénitale, mais ce n'était pas son cas, sinon il ne serait pas arrivé à l'âge de 23 ans en pleine santé. N'importe quelle maladie peut être fatale pour toute personne souffrant d'immunodéficience. Il n'est pas possible de survivre au-delà d'une vingtaine d'années sans contact avec le moindre germe, particulièrement pour quelqu'un souffrant d'immunodéficience de ce type. Nous sommes tous susceptibles d'avoir une infection ou pas.

Tout cela dépend de notre propre résistance. Un immunodéficient n'est pas très résistant devant la maladie - NDT. Donc, assurément, il ne faisait pas partie de cette catégorie, ou il n'était pas immunodéficient lors de sa mort. C'est pour cela que nous pouvons dire avec certitude que son immunodéficience fut acquise. Comment l'a-t-il acquise? Cela personne ne le sait. Je répète que la cause de la mort ne fut pas élucidée car il est clair que ce ne fut pas à cause d'une pneumonie, ni d'une infection urinaire, ni de l'abcès qu'il est décédé.

Maintenant, la cause, nous l'ignorons. C'est bien cela? C'est bien ce médecin qui l'a accueilli au Bom Pastor, qui s'est occupé de son cas dans cet hôpital? Je ne sais pas pourquoi le drainage fut exécuté en utilisant la convention entre Marco et le "SUS", alors que cela aurait pu être fait à travers la convention dont il bénéficiait avec la police.


  • rencontre femme sallanches.
  • D'autres articles à lire :.
  • beurette escort toulouse.
  • rencontre insolite inattendue qui réunit deux inconnus.
  • rencontre geek!
  • rencontre asiatique européen gratuit.

Mais ils optèrent pour le "SUS". Mais par la suite il a été prouvé qu'ils se trompaient. Ce ne fut pas au cartel car là-bas ils n'avaient pas les possibilités matérielles de procéder à cette opération. Ils n'avaient qu'un service de premiers secours où il aurait pu être reçu en consultation, ou encore être informé par le médecin qu'il avait un abcès et qu'il devait en subir l'ablation, mais dans un hôpital.

Il fut sans aucun doute accueilli là-bas, mais seulement pour une consultation, et non pour la chirurgie de son abcès. Marco fut dirigé vers des lieux appropriés pour se faire opérer. C'est sa famille qui a cru comprendre que cela s'était passé au cartel, mais c'était un malentendu.

En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées. Notre site utilise des cookies, veuillez les accepter pour pouvoir profiter de toutes les fonctionnalités du site. Ce site utilise des cookies afin que nous puissions vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible. Les informations sur les cookies sont stockées dans votre navigateur et remplissent des fonctions telles que vous reconnaître lorsque vous revenez sur notre site Web et aider notre équipe à comprendre quelles sections du site vous trouvez les plus intéressantes et utiles.

Les cookies strictement nécessaire doivent être activé à tout moment afin que nous puissions enregistrer vos préférences pour les paramètres de cookies. Si vous désactivez ce cookie, nous ne pourrons pas enregistrer vos préférences. Cela signifie que chaque fois que vous visitez ce site, vous devrez activer ou désactiver à nouveau les cookies. Fantômes Futurologie. Légendes Urbaines Morts insolites. Créatures Légendaires Loups-garous Vampires.

Fin du monde Conspirations et Sociétés Secrètes. Google Earth: Ovnis Témoignages. Des rencontres du 4e type à Sainte-Croix? By Vincent Deroy. Tags Canada enlèvements enlèvements extraterrestres enlèvements extraterrestres enlèvements extraterrestres extraterrestres extraterrestres extraterrestres extraterrestres Canada extraterrestres mars extraterrestres Québec extraterrestres route extraterrestres Sainte-Croix Grand Gris Sainte-Croix gris ovnis ovnis ovnis ovnis Canada ovnis mars ovnis Québec ovnis Sainte-Croix Québec Rencontre du 3e type rencontre du 4e type route Sainte-Croix témoignages ufo ufo ufo Vincent Deroy Depuis août , je fouille sur le web à la recherche des cas paranormaux les plus étranges pour le site www.

Related articles More from author. Conspirations Nouvelles ufologiques Ovnis. Battleship reprend du service terre vs ovnis novembre 30, Nouvelles ufologiques Ovnis Vidéos d'Ovnis et d'Extraterrestres. Fin du monde Paranoïa. Conspirations Faits historiques Ovnis. Faits historiques Ovnis. Incident de Téhéran mars 7, Ovnis Photos Ovnis et d'Extraterrestres.

Un vaisseau mère extraterrestre dans le ciel de Manipur en Inde octobre 13,

rencontre 4e type Rencontre 4e type
rencontre 4e type Rencontre 4e type
rencontre 4e type Rencontre 4e type
rencontre 4e type Rencontre 4e type
rencontre 4e type Rencontre 4e type
rencontre 4e type Rencontre 4e type
rencontre 4e type Rencontre 4e type
rencontre 4e type Rencontre 4e type
rencontre 4e type Rencontre 4e type

Related rencontre 4e type



Copyright 2019 - All Right Reserved